| Web: http://www.facebook.com/?tid=1334743412686&sk=messages#!/group.php?gid=123777297653650&ref=ts | Web: http://www.facebook.com/home.php?#!/group.php?gid=123593311007830 | Web: http://www.facebook.com/group.php?gid=123777297653650&ref=ts
Répression autour de la critical mass
  Theme(s) Répression -  
  30-05-2010 17:58
Auteur : acab
 
 
  Appel à témoin.

Des violences policières ont été signalées à la dernière critical mass.
nous devons nous unir.

Des vélos défoncés par les keufs, des attaques sur personnes localisées, des arrestations abusives...
 
     
  Collecte de vidéos, de photos, de témoignages.

Quelqu'un s'est fait casser la clavicule gauche.
D'autres se sont fait péter leurs vélos.

Il faut s'organiser et ne pas laisser passer cela comme ça.

Répondez en commentant des choses constructives SVP!


 
     
   
  > Ajouter un commentaire  
   
> Ajouter une traduction à cet article
> Télécharger l'article au format .PDF
> Envoyer cet article par e-mail
    mon témoignage 2010-05-30 18:12    
  Vendredi 28 mai a eu lieu la critical mass à geneve, j' ai participé à cet évènement traditionnel, avec toujours une bonne ambiance sans jamais de gros problèmes.

Je ne pensais pas retourner de cette manifestation avec une clavicule cassée et différents ennuis juridiques. Mais voilà. La police en a décidé autrement.

Je me promenais vers le boulevard georges favon quand j'aperçois un policier en civil, solidaire et peu enclin à laisser la manif se laisser infiltrer sans informer mes copains, je décide de signaler la présence de l'officier. Ce qui ne manque pas de l'énerver, il se dirige vers moi et me demande sans aucun tact de le suivre, en me poussant sur le coté. Je l'informe que je ne veux pas le suivre, car de 1 je n'ai pas envie de quitter mes amis, de 2 il est tout seul et ne peux pas me contrôler, et enfin de 3 je ne vois pas pourquoi je devrais décliner mon identité et m'exposer à toute source de problèmes juridiques ultérieurs.

Il devient agressif, autoritaire, il me dit que je l'ai insulté, ce que je n'ai jamais fait.

Il me dit qu'il va appeler ses collègues et que ca va se passer autrement, je prends cela comme des menaces.

Tout d'un coup il m'agrippe, et par réflexe je me dégage. Sans réfléchir je commence à courir sans trop savoir ou aller... je cours maximum 20 mètres, je vois que je suis piégé. M'arrête et décide de lever les mains en signe de coopération. Trop tard ils me tombent dessus et me plaquent au sol. Je ne peux plus respirer, ils me frappent à terre. M'insultent, crient, me mettent les menottes, bien serrées.
Je leur demande de me laisser respirer. Ils me prennent par la gorge pour me soulever, et moi à bout de souffle (je ne suis pas un sportif), je leur supplie de me laisser respirer. Ils m'amènent dans un camion et me couchent face contre terre. Le camion démarre. Ils me fouillent, m'humilient avec des commentaires variés sur mon physique et autre.
Deux trois coups, je m'en souviens d'un en particulier, je sens mon épaule se déchirer, les menottes dans le dos me tirant mon épaule, provoquant une douleur aigue. Je leur demande poliment de me desserrer les menottes, on me dit de fermer ma grande gueule, serrant encore plus les menottes.
Étant un personnage appréciant l'ironie. Je leur dis merci pour tout ce qu'ils ont fait et leur demande si ils pourraient me faire un petit massage, j'espérais détendre la situation en faisant sourire, et je ne récolte qu'un coup de botte bien placé dans le mollet avec un ta gueule hurlé comme il faut.
J'ai décidé de ne plus faire profiter mon public de mon humour. J'apprécie cette nouvelle douleur parmi les autres.
On arrive à la gravière. Ils me sortent du fourgon en me faisant baisser la tete en avant et en montant mes mains dans le dos, ca me fait horriblement mal, je crie, ils me bousculent, m'amènent dans un couloir, me mettent à genoux. la tête baissée, je fais mine de vouloir regarder le visage de mes agresseurs. Ils me disent que c'est une mauvaise idée. Ils me fouillent, me mettent à poil, j'ai un mal fou a me déshabiller, je souffre, ils me disent que je fais la comédie.
Je finis lentement mais surement. J'écarte les fesses. Ils me font me rhabiller, je reprends mon calvaire à une main. Ils me font souffler dans l'ethylomètre et sont surpris du score si bas. Mon pote flic en civil (on va pas mettre de nom sur internet, mais on sait qui c'est...) reviens avec son air narquois, me demandant alors que je me rhabille péniblement, « alors on fait moins le malin, hein » ce à quoi je n'ai pu que lui donner raison, je faisais effectivement moins le malin, à poil dans un commissariat en train de me faire fouiller par des agents qui m'ont molesté il y a 10 minutes. En même temps, qui aurait fait le malin dans mon cas ?

Je peux enfin prendre mon souffle dans une cellule grillagée.
Je me pose. Et je sens cette douleur intense dans mon épaule gauche. Je ne peux pas resister, je commence à chialer tellement j'ai mal. Je demande de la glace. Ils me disent d'arrêter ma comédie. « tu veux une dose de morphine gratuite », je divague à cause de la douleur, c'est flou, ils viennent me parler d'histoire d'argent, d'arriérés que je leur dois, je leur dis que je m'en fous de l'argent, je veux de la glace pour mon épaule.
Ils me disent que j'ai le droit de voir un médecin. Je leur dis que je refuse de payer un médecin.
Ils me transfèrent ailleurs dans le bâtiment. J'atterris dans le violon. Ils me font de nouveau me déshabiller je leur dis que je me suis déja fait fouiller. Rien n'y fait. Rebelote, se déshabiller avec une épaule gauche douloureuse et inutilisable.
L'équipe qui m'a interpellé viens me voir à travers le hublot, afin de m'humilier une dernière fois. chacun y va de son petit commentaire. Je demande de la glace pour la enième fois. L'un d'eux me réponds « de la graisse ? T'en as assez de la graisse. ».

des heures passent. Je demande de la glace sans jamais l'avoir. Je suffoque de chaud à cause de la douleur. Je divague. M'évanouis presque tellement j'ai mal. C'est à cet instant qu'on choisit de m'interroger. Je ne suis pas en état de répondre avec discernement. On m'interroge quand meme. Je me pose et on m'informe qu'un medecin a été appelé. Pour me remonter le moral, on me dit que je passerais la nuit en cellule. Ca y est, je suis heureux. Profondément.

Le medecin arrive, m'ausculte informe aux gendarmes que je dois aller me faire radiographer à l'hopital.
On m'injecte un produit, je me zombifie mais j'ai toujours mal.
C'est flou. On vient me prendre pour m'amener a l'hopial de la tour. Il est environ minuit.
Attente........
radio...
attente.........
Auscultation, constat médical. La doctoresse veut que j'aille me faire soigner aux HUG, pour déterminer le besoin ou non d'une opération. On m'informe que j'ai la clavicule fracturée en plusieurs morceaux. Ok bin voila pour mon été...
je m'apitoie sur mon sort.
Re-tournée de produits antidouleurs.
on m'amène aux hug. Il est 5 heures du matin. Je suis pris en charge après une longue attente dans un lit d'hopital avec une escorte de 2 gendarmes, je me tends je n'en peux plus de voir tous ces uniformes.

On m'informe que je dois etre opéré.
Prise de rendez vous, ordonnance d'antalgiques, anti inflammatoires... il est 9 heures lorsque je quitte l'hopital.
on m'amènes a la graviere je passe devant le commissaire assez vite. Il me lit une déclaration que je réfute. Je veux qu'on sache que je n'ai pas atteint à l'honneur du flic en civil, et que je n'ai pas opposé de résistance lors de mon interpellation .On me transporte vers le palais de justice. Mon épaule recommence à me lancer.
Je passe de longues heures dans une cellule avec un pis 3 compagnons d'infortune.
On me sert de la viande alors que j'ai dit que j'étais végétarien.
J'attends sans moyen de calmer ma douleur.
Je passe enfin devant le juge qui daigne bien me relaxer, mon cauchemar est fini. Enfin pour le moment. Il y aura des suites juridiques, je serais convoqué ultérieurement.

J'ai mal à l'épaule, suis choqué de la tournure des événements, dégoûté par l'attitude inhumaine de certaines personnes assermentées, et suis profondément outré par la situation que je vais devoir vivre ces prochains mois. Un estropié en pleine période estivale.
Parce que j'ai pris peur devant un policier agressif, violent, malhonnête et autoritaire.

Monsieur le flic en civil, je n'oublierais pas votre façon de procéder.

Je ne me laisserais pas faire.
 
  victime de la mode  
    témoin 2010-05-30 21:33    
  Dès le début du cortège j'ai vu plusieurs porcs en civils.

Beaucoup plus que d'habitude... Attactes ciblées.

Automobilistes agressifs sortant sa batte de basball pour protèger son invaincibilité éphémère, sa voiture de luxe. Rapide réaction des manifestants et des porcs.

Facebook en est pour quelque chose!
 
  Apatride  
    Article pour Le Courrier 2010-05-31 10:31    
  Bonjour,

Nous souhaiterions revenir sur les événements de la critical mass de vendredi. Je cherche à contacter la personne qui a été interpellée, ainsi qu'une personne témoin de l'agression aux battes de base ball. Merci de me rappeler au plus vite au numéro 022/809 55 58.

Mfl
 
  Mfl  
    critical mai 2010 genève 2010-05-31 11:26    
  j'ai aimé :
le bon déroulement de cet événement, tout en douceur et sympathie, joie et bonne humeur, véhiculée par une diversité d'âges et de cultures, les revendications légitimes réclamant le droit de vaquer dans NOS rues en toute sécurité - exprimées entre autre par un émouvant hommage au cycliste dernièrement décédé. (je sais pas où tu es parti frère vélocipédiste, mais j'espère que les pistes cyclables seront mieux foutues et les 4x4 moins nombreux qu'à calvingrad)

je n'ai pas aimé :
la présence et les agissements de ces playmobils carapaçonnés en rût, violents, vindicatifs et fortement nauséabonds, se permettant d'être les premiers à violer les lois qu'ils sont sensés défendre, écrasant volontairement et abimant gratuitement et sans vergogne quelques vélos, dont le tall bike (sorte de vélo à deux étages) de X - icône* vivante brandissant haut et magnifiquement l'esprit sympathique de cette coincidence organisée (*le connaissant, il s'en défendra humblement c'est certain !).
de gros bleus lâches et sans cervelle, qui - au concours de la présence de plus de 1000 "masseurs critiques" - remportent haut la main la palme du comportement le plus dangereusement agressif et débilitant !
(pour anecdote, le fourgon balai roulant comme un starbé à contresens a été à deux doigts de se ramasser un bus tpg de face, rénovant ainsi l'expression "con comme un balai" !)
quelles frustations doivent subir ces petits zizis pour réagir ainsi, la question reste ouverte !!

ps : tout mon soutien à la victime d'une répression hallucinante !! très bien écrit ton reportage, d'une main en plus (!)
 
  phil péril  
    Recuille de témoignage, photos et vidéos 2010-05-31 12:01    
  Bonjour,
suite à ces tristes évennements, plusieurs personnes on décidé de créer un groupe facebook (je sais que certains n'apprécient pas trop le site...) ayant pour but de regrouper les témoignages, photos et vidéos des évènements malsains se produisant lors de la Critical Mass. N'hésitez pas à nous rejoindre pour accumuler un certain nombre de "preuves" afin de pouvoir nous défendre !
Salutations
 
  Critical Massiens  
    GROUPE FACEBOOK 2010-05-31 12:12    
  Et comme j'avais oublié le lien... Le voici:
 http://www.facebook.com/group.php?gid=123593311007830&v=app_2344061033&ref=mf#!/group.php?gid=123593311007830
Merci à vous !
 
  Critical Massiens  
    Plainte 2010-05-31 12:38    
  J'espère juste que tu déposeras une plainte contre ces salopards !  
  Flo  
    on va voir 2010-05-31 13:56    
  merci du soutien
observatoire des pratiques policières contacté.
journaliste contacté.
plainte ? je veux d'abord parler avec des juristes, mais je vais pas me laisser faire. sur.


 
  victime de la mode  
    tous les memes ??? 2010-05-31 15:49    
  il semble que nos chers robocops européens assermentés se sentent
tous au dessus des lois ...

il est largement temps que la peur change de camp.

aux guillotines citoyens !!!

ou acceptez de porter le bel uniforme du 4°reich ...
 
  ivo  
    hmhhh 2010-05-31 16:48    
  Ouais y'avait une présence policière inédite cette fois-ci. 2 fourgons qui tentaient d'encadrer la manif' (en faisant beaucoup de dégâts, ils ont manqués rouler sur des gens à plusieurs reprises, et ont écrasés plusieurs vélos...)

Mais tant pis pour eux, hein. Tout ce qu'ils réussissent à faire, c'est démontrer à tous que leur seule réponse aux problèmes, c'est la répression. Et dieu sait combien c'est inefficace face à un rassemblement de ce type et de cet ampleur.

Tant mieux pour nous s'ils se montrent sous leur véritable jour, ils ont prouvés à tous les jeunes présents ce jour là à quel point ils sont inutiles et dangereux.

Solidarité !
 
  Un cycliste  
    reportage de victime de la mode 2010-05-31 20:07    
  re-salut !
j'espère que ça va mieux et que tu trouves des oreilles à l'écoute de ta triste et incroyable aventure.
est-ce que tu me permets de relayer ta belle prose sur notre groupe FB (lien :  http://www.facebook.com/group.php?gid=123777297653650&ref=ts)
je sais que ce n'est pas le plus pur/sûr des médias, mais bon, c'est assez efficace comme propagande !
à plus... et tiens nous au courant
 
  phil péril  
    Tout mon soutien de tout coeur 2010-05-31 20:11    
  On ne sait pas si l'humiliation est un instrument utilisé froidement pour faire craquer les gens, ou si c'est un vrai plaisir de dégénérés, mais dans un cas comme dans l'autre pour nous tes compagnons de route tu es le seul personnage de toute cette histoire qui ait conservé sa dignité. La police est devenue complètement sauvage à Genève (on parle même pas de Vaud, etc.). On entend parler de trop de cas similaires au tien. Si tu portes plaintes, ne te laisse pas intimider par leurs petites manoeuvres, ni démoraliser par un classement. On est avec toi!!!
Vic
PS: un jour, un flic qui m'avait interpellée quelques années plus tôt par erreur est venu me chialer dans les bras dans un parc pour me dire qu'il savait bien que j'étais une fille bien, qui voulait le bien de son prochain, mais qu'il fallait que je le comprenne, etc. Je l'ai laissé dans ses états de conscience à mon plus profond dégoût. Je te jure, la dignité, c'est vraiment quelque chose qu'ils ne connaissent pas.
 
  Vic  
    L'histoire se répète 2010-05-31 22:52    
  Salut,

victime de la mode, merci pour ton témoignage très saisissant. Malheureusement, peu de gens hors de nous qui participons régulièrement à la critical te comprendront. De plus, enfermé seul dans un commissariat, tu pourras difficilement espérer que justice te soit rendue...et oui, ça sera ta parole contre celle de personne qui ont une opinion qui compte double, voire triple.

Ce que je peux te conseiller c'est de photographier tes blessures et de conserver en copie (ailleurs que chez toi) le diagnostic du médecin (ça sera utile pour ta plainte). Si tu te rappelles de prénoms de flics ou de matricules ou de quoi que ce soit, note le. Si tu connais un parlementaire qui pourrait faire une interpellation urgente au grand conseil, contacte-le. Le journaliste est une superbe idée (en général, la flicaille déteste faire la une des journaux). Avoir contacté l'observatoire des pratiques policières est aussi une bonne idée (ils ont plein de contact de juristes).

Ensuite, concernant cette répression, ça me rappelle une autre période faste des criticals, il y a de ça une dizaine d'année. La police procéda de manière similaire pour rompre le succès de ces rassemblements. Donc, ne vous étonnez pas s'ils contrôlent, arrêtent, cassent des vélos, tapent, etc. Pour finir, ça se terminera en grands procès, coûteux en argent et en énergies pour les pauvres personnes qui en seront victimes au nom de un qui paye pour tous.

La répression durera tant qu'il y aura du monde et que les politicards ne s'y mêleront pas pour dire : "stop à la répression".

Et pour les autres, si vous avez des photos de poulets, n'hésitez pas à les publier sur des sites : nos braves pandores (ceux qui ont prêté serment de sauvé la veuve et l'orphelin, avant de tendre la main à Staufer) détestent paraître ailleurs que sur les affiches du MCG.

Et finalement, un petit mot pour le groupe créé sur Facebook : c'est le moyen le plus simple pour un ripou malintentionné (soit la plupart :-) de savoir qui participe aux criticals, qui sont ses amis et s'il est actif ou pas dans l'organisation. Ainsi, la victime sera toute choisie :-//

Bonne soirée

S.
 
  Sandrine la sardine  
    merci 2010-06-01 11:10    
  merci pour les divers conseils et les marques de soutien, cette histoire n'est pas finie, tenez vous au courant.

article dans le courrier
version numérique impossible à avoir.

si c'est possible de le copier coller ici ?

la police change de registre face aux médias, j'aurais maintenant carrément " pas cessé d'inciter les manifestants à la haine "...

... vraiment pitoyable, malhonnête et révoltant.
JE NE ME LAISSERAIS PAS FAIRE

la vérité va éclater !

tout se paye un jour, m. le flic en civil, chef de la brigade des squat et autes unités politiques de la gendarmerie !
malhonnête et tellement imbu de votre pouvoir avec vos collègues armés et bourrés de frustrations, vous avez oublié que votre premier devoir est de protéger la population !

Mais qui nous protège de vous alors ?!?

police partout, justice nulle part
 
  victime de la mode  
    Apprendre et pas demander 2010-06-01 12:34    
  Ce qui s'est passé ce vendredi est triste est instructif.

Triste parce que chaque fois que l'un de nous se fait tabasser par des flics ou simplement arrêté même sans violence c'est une défaite pour nous tous.
Vendredi dernier, j'ai été triste de voire ce que la critical est devenue. Je ne parle pas du monde : c'est très bien qu'on soit autant et il n'y a rien à y redire. Je parle du fait que la critical ressemble de plus en plus à une Lake Parade à vélo qu'à une réappropriation des rues.
Personnellement, j'ai pas supporté de voir qu'un petit-chef ivre du pouvoir que lui confère un mégaphone crie des slogans et des ordres - oui des ordres ! dans une critical mass - aux manifestant-e-s. J'ai fermé ma gueule tout le long mais j'étais écœuré. Je suis content qu'à notre arrivée au skate-park des gens l'aient - enfin - insulté.

Ce qui s'est passé est instructif : la police ne sait plus comment gérer les ingérables.
C'est bon pour nous. Plutôt que de persévérer dans le travestissement de la critical-mass en une Lake-parade à vélo convoquée au travers de Facebook, on devrait prendre acte du contexte dans lequel on évolue.
Apprendre de nouvelles stratégies de luttes est nécessaire. Soyons encore plus ingérable et imprévisible. Plutôt que de nous arrêter sagement à un endroit qui ne gêne personne soyons nuisibles. Ne demandons rien à personne - et surtout pas à des politicardes - apprenons à être encore plus nuisible.

A Zurich et à Bâle ils sont capables d'être imprévisible et de redécorer une rue sans que personne ne se fasse arrêter. Pourquoi pas à Genève ?


PS: ceux qui créent un groupe facebook pour la critical mass sont des flics.... ou leurs idiots utiles.

Mort aux vaches !
 
  BEURK  
    Facebook 2010-06-01 13:57    
  Bien que je sois d'accord avec les deux premiers points de ton commentaire, beurk, je ne suis cependant absolument pas d'accord avec ton approche de facebook.

Il s'agit d'une arme formidable, un outil de communication radicalement plus efficace que les flyers ou l'affichage. Le diaboliser et ne pas s'en servir est une erreur (quelque peu obscurantiste) que nous ne devrions pas commettre.

Ce n'est pas le site en soi qui est dangereux ou mauvais. C'est l'utilisation qu'on en fait. Inutile en effet de rentrer dans le jeu pervers de l'exhibition narcissique et du voyeurisme, version 2.0 de la télé-réalité. La plupart des utilisateurs n'ont d'ailleurs aucune idée de la valeur qu'a la sphère privée et de l'intérêt de la conserver, au sein d'une société comme la notre.

Cependant, un pseudonyme, quelques infos erronées sur son identité, un proxy et le tour est joué.

A nous de faire comprendre l'importance, les valeurs et les acquis de la Critical Mass, à tous les nouveaux venus, soir la toile, et sur ses roues, chaque mois. Le feeling y est, manque plus que les convictions.


P.S. Le mec avec le mégaphone méritait une bonne paire de baffes, ouais.
 
  Un cycliste  
    témoins 2010-06-02 10:03    
  je cherche des témoins pour ma scene de tabassage qui s'est produite vers place du cirque, il semblerait qu'il y ait plein de gens qui aient vu la scene.

merci d'avance.

pour facebook, je suis sur ca doit etre une bonne arme, mais à tellement double tranchant que je ne sais que penser.
inutile de dire qu'il faut diffuser mon témoignage le plus largement possible !

actions antirep créatives en cours d'organisation



les idées c'est comme les clous, plus on tape plus ca s'enfonce
 
  victime de la mode  
    vidéo 2010-06-02 13:21    
  Salut,
Ton témoignage m'a vraiment choqué, moi qui croyais avoir participé à une critical sans embrouilles démesurées... Pour le coup c'est carrément le contraire. En tout cas bon courgage à toi pour les suites de cette affaire et faut vraiment que ça se sache; pas possible une violence pareille!

En fait, en fin de critical, un gars avait la vidéo de ce qui pourrait être ton "arrestation"... en tous cas on voyait pleins de flics sur une personne dans le parc de la place du cirque. Je connaissais pas ce gars, mais si ça peut t'être utile ya peut-être moyen remonter la piste et de retrouver ça!

 
  leswoodies  
    c'est moi 2010-06-02 14:12    
   http://www.facebook.com/home.php?#!/group.php?gid=123593311007830&ref=mf

diffusez cette video le plus largement possible svp

merci pour la solidarité

et big up au cameraman !
 
  victime de la mode  
    article du courrier 2010-06-02 14:27    
  MAGALI FLORIS

Genève MANIFESTATION - Le rendez-vous provélo a enregistré vendredi une participation record. Certains cyclistes regrettent l'attitude agressive des forces de l'ordre.
Lancée à San Fransisco il y a dix-huit ans, la Critical Mass réunit chaque dernier vendredi du mois un cortège de véhicules non motorisés dans plus de trois mille villes du monde. Entre six cent cinquante et huit cent cinquante cyclistes – sept cents, selon la police – ont paradé pour la mobilité douce ce vendredi 28 mai dans les rues du centre-ville de Genève. «Là où on a échoué avec les flyers, Facebook a fait mieux, ironise Michel, fidèle participant depuis l'arrivée du mouvement à Genève en 1998. On a rarement vu autant de personnes.» Un succès qui coïncide, selon plusieurs témoignages, avec une tension grandissante entre bicyclettes et paniers à salade. Car selon les forces de l'ordre, la Critical Mass n'est ni autorisée ni tolérée. «C'est pour cela que nous sommes sur place, explique Philippe Cosandey, porte-parole de la police genevoise. Mais nous n'allons pas interpeller tous les participants.»
Ce vendredi, les policiers sont intervenus à plusieurs reprises. Dans un premier temps, un automobiliste bloqué par le cortège est sorti de son véhicule pour menacer les cyclistes avec une batte de base-ball. «Nous avons empêché la bagarre», glisse Philippe Cosandey.


Arrestation musclée

Antoine*, «anarchiste convaincu», et habitué de la Critical Mass, a lui passé la nuit en garde à vue. Arrêté pour injures à un policier, il accuse les forces de l'ordre de lui avoir brisé la clavicule. La police confirme l'interpellation du jeune homme. «Ayant reconnu un policier en civil, il n'a cessé d'inciter les manifestants à la haine, indique Philippe Cosandey. Il a ensuite pris la fuite et tenté de se soustraire à son interpellation.» S'il avoue avoir couru «sans réfléchir», Antoine se défend d'avoir insulté le policier: «J'ai juste signalé à mes copains la présence de l'officier.»
Plaqué au sol et menotté par plusieurs agents, le jeune homme est embarqué dans un fourgon. A l'intérieur, Antoine raconte avoir été couché, face contre terre. «Ils me fouillent, m'humilient avec des commentaires sur mon physique», témoigne-t-il. Frappé plusieurs fois, Antoine dit se souvenir d'un coup en particulier: «Je sens mon épaule se déchirer, provoquant une douleur aiguë. Cela été cinq minutes vraiment dures.» Se plaignant de fortes douleurs, Antoine demande à plusieurs reprises de la glace, sans succès. Suit une soirée sans fin entre interrogatoire, plusieurs fouilles corporelles, et finalement transport aux urgences. Les médecins lui diagnostiquent une clavicule fracturée. Après un passage devant le juge, Antoine est libéré le lendemain, dans l'après-midi. «Je ne sais pas encore si je vais porter plainte», conclut-il.


Mouvement sans leader

Le témoignage d'Antoine étonne Michel, l'autre participant à la Critical Mass: «Une nuit en garde à vue pour des injures? C'est disproportionné.» Le cycliste militant témoigne d'autres cas pour la soirée du 28 mai. Dont celui d'une jeune femme heurtée par l'un des fourgons policiers escortant la Critical Mass. «La roue voilée, elle n'a pas pu continuer le cortège», regrette-t-il.
Julien Cart, coprésident des Jeunes Verts de Genève, présent vendredi, tente d'expliquer l'agressivité policière par le nombre de participants: «C'est peut-être la masse qui a fait peur, les policiers se sont moins sentis capables.» La Critical Mass se décrit comme un rendez-vous spontané, sans organisateur officiel. Un meilleur encadrement ne pourrait-il pas permettre de mieux gérer les débordements? «On devrait commencer à être plus organisés, répond Julien Cart. Mais l'esprit du mouvement, c'est de ne pas avoir de leader. A New York, des milliers de personnes participent à chaque fois, sans problèmes.» I
Note : *Prénom d'emprunt

source :  http://www.lecourrier.ch/index.php?name=NewsPaper&file=article&sid=446038
 
  victime de la mode  
    heummm, ça me rappelle de vieilles histoires... 2010-06-02 20:47    
  Tout d’abord, je souhaite exprimer toute ma solidarité avec la personne malmenée.

Ensuite, ci-dessous quelques liens vers d'autres histoires de répression impliquant le chef de la bric (M. B…on) et des interpellations au grand conseil suite à des critical mass houleuses (2001 et 2002).

Salutations et à vendredi 25 juin :- )

*  http://autremedia.blogspot.com/2009/03/pourront-ils-nous-coffrer-tous.html

* taper « critical mass » dans la case « recherche » de  http://www.ge.ch/grandconseil/memorial/moteur.asp
 
  Roue dentée  
    nuisible ! 2010-06-03 10:03    
  @ Beurk :
"apprenons à devenir nuisible" ou comment donner de bonnes raisons aux chiens de garde du capitalisme !

qu'est-ce qui est le plus efficace :

a) déclamer ses convictions haut et fort par tout les supports possibles, à visage découvert et en affirmant son identité

b) mettre une cagoule, casser des vitrines, et vite aller se cacher

la question reste ouverte....

ouais je suis flic ! je travaille à la BRCH, brigade de répression de la connerie humaine et je peux te dire que je risque pas le chômage - hahaha !!
 
  phil péril  
    répression 2010-06-03 11:02    
  "Un jour viendra où nous, le peuple, boirons dans les crânes vides de la répression"

les chanceux qui ont connu l'époque des squatts (et de leur brigade), apprécieront le jeu de mot...
 
  phil péril  
    saleté de flics 2010-06-03 13:47    
  J'ai vu un flic en civil taper un jeune avant de lui montrer sa plaque pour lui dire de fermer sa gueule! Les flics la plupart c'est des fils de pute... Vivent la haine anti flics.  
  Sonata  
    @ Beurk 2010-06-18 13:09    
 
Salut à tous !

Pour ce cher Beurk :

Si l'utilisation d'un mégaphone n'était pas une bonne idée je m'en excuse.
Si les propos qui ont été les miens étaient déplacés, je m'en excuse.

Sache que je ne recherche par la aucunement le pouvoir.

Au lieu d'avoir été heureux qu'on m'aie insulté, tu aurais pu venir me dire plus poliment ce que tu penses.
(d'ailleurs je trouve que ton message est completement con et pas mieux que de dire des ordres dans un mégaphone).


Maintenant :

ça te dirai de venir un peu plus tôt à la prochaine critical ? Le but c'est aussi d'échanger nos idées pour qu'on en vienne pas a s'insulter parmis...


salut donc, et j'espère que tu sauras me comprendre comme j'ai essayé de comprendre que j'avais peut-être fait une erreur.

P.
 
  P.  
  > Ajouter un commentaire  
 
Prends l'information en mains
Text Paraphysique de la haine
25-07-2017 06:11 - Patrice Faubert
Text Paraphysique de pathognomonie
23-07-2017 09:07 - Patrice Faubert
Text Stéréotypie des idéologies dominantes
20-07-2017 07:24 - Patrice Faubert
Text L'anarchie contre l'idéologie
17-07-2017 06:01 - Patrice Faubert
Text L'anarchie contre l'idéologie
17-07-2017 05:58 - Patrice Faubert
Image Misère du « subversivisme »
17-07-2017 04:20 - Freddy GomeZ
Text libertaires, l’intersectionnalité, les races, l’islamophobie
17-07-2017 00:58 - http://www.grand-angle-libertaire.net
10 commentaires
Text Biomorphisme anéchoïque
15-07-2017 09:34 - Patrice Faubert
Text « races sociales », racialisme, racisme
13-07-2017 13:40 - LadJ&dprintemps
7 commentaires
Text Impostures d'impostures
13-07-2017 06:19 - Patrice Faubert
Text Oui la race ça nous agace et ça nous emmerde !
12-07-2017 13:05 - Antifascistes multiculturalistes et internati
8 commentaires
Image Les Français juifs seraient-ils des citoyens à part ?
11-07-2017 09:22 - UJFP
1 commentaire
Text Enfants du smartphone, enfants de l'iPhone
10-07-2017 05:33 - Patrice Faubert
Text Paraphysique de blablalogie
09-07-2017 08:01 - Patrice Faubert
Text Houria Bouteldja Je combats mon intégration
08-07-2017 00:46 - Olivier Mukuna
5 commentaires
Text L’homme (de gauche) qui croyait à la barbarie
07-07-2017 17:34 - Najate Zouggari
3 commentaires
Text Défendre la liberté d’expression partout en France !
07-07-2017 13:11 - Khamsa fi 3aynkoum
5 commentaires
Text Paraphysique des cerveaux nazifiés
07-07-2017 06:00 - Patrice Faubert
Text Paraphysique de la synarchie
05-07-2017 09:49 - Patrice Faubert
Text Députés macronistes qui n'ont rien à envier au FN
03-07-2017 13:45 - Jerôme Martin
2 commentaires
Image Cinq réponses au « débat sur l’identité nationale »
03-07-2017 13:35 - Pierre Tevanian, Sylvie Tissot
3 commentaires
Text Insupportable ingérence du CRIF
03-07-2017 13:26 - AFPS
Text Manifeste pour un antiracisme politique
03-07-2017 10:55 - Eric Fassin
3 commentaires
Text Biopsychosociologie de la vie marchande ou Pornification
03-07-2017 05:50 - Patrice Faubert
Text Emmanuel Macron soutient la légitimité de Bachar Al-Assad
01-07-2017 17:01 - Revolution et libertés
1 commentaire
Text L’anti-racisme dit « politique » : normalisation, religiosit
30-06-2017 10:27 - Fleurs
2 commentaires
Text Les résultats de l'islam politique aux législatives 2017 [Fr
30-06-2017 10:21 - Carla Parisi
Text Homophobie décoloniale : Être l’homo du PIR, ou ne pas l’êtr
30-06-2017 09:41 - Les amis de Juliette et du printemps
2 commentaires
Text Les positions bourgeoises de l’UJFP
30-06-2017 09:33 - -
6 commentaires
Text Les soupapes de sécurité
30-06-2017 06:28 - Patrice Faubert
Image Être Sioniste & Antisémite
29-06-2017 14:48 - YASSER LOUATI
6 commentaires
Text Utiliser le mot « race » ?
29-06-2017 14:40 - mignon chaton
3 commentaires
Image Gaza : un crime contre l'humanité
29-06-2017 14:28 - Bureau national de l’UJFP
2 commentaires
Text Soutien à Houria Bouteldja et à l’antiracisme politique
29-06-2017 13:32 - UJFP
Image Non, l’antiracisme politique n’est pas racialiste !
29-06-2017 13:23 - Les ennemis de Juliette
Text Halitose
27-06-2017 06:27 - Patrice Faubert
Text Verbatim
25-06-2017 07:48 - Patrice Faubert
Text Assemblée en mixité révolutionnaire et non-mixité de classe
24-06-2017 01:45 - révolutionnaires contre le racialisme et son
2 commentaires
Image Une note de lecture critique de « La fabrique du musulman»
22-06-2017 23:33 - souslaplagelespaves.noblogs.org
3 commentaires
Text Allo ?
22-06-2017 11:24 - Faubert Patrice
Image La non-mixité : une nécessité politique
21-06-2017 15:09 - anti-sexisme
1 commentaire
Image Gaza : vers un nouveau massacre, pire que les précédents
21-06-2017 14:17 - Gideon Levy
Text Contre obsession religieuse raciale - fabrique du « musulman
21-06-2017 14:10 - Nedjib Sidi Moussa
7 commentaires
Text Le fantôme d'Ernest Coeurderoy
20-06-2017 06:39 - Patrice Faubert
Text Psychosomatique de radioactivité
18-06-2017 09:51 - Patrice Faubert
Text La fausse conscience, conscience de l'imposture
16-06-2017 07:11 - Patrice Faubert
Image L’ islamisme n’ est pas une Religion !
15-06-2017 18:24 - Des portes paroles du collectif
7 commentaires
Image L’islamophobie n’est pas une opinion
14-06-2017 22:02 - iaata
1 commentaire
Text Déficit informationnel ou mur de Kardashev
14-06-2017 09:46 - Patrice Faubert
Text Décines : pas d’islamistes au centre culturel !
14-06-2017 01:46 - collectif "ILS N’AURONT PAS NOTRE SILENCE "
3 commentaires
>> Archives newswire <<