Communiqué de presse de la Permanence Juridique
  Theme(s) Presse - Répression - WEF -  
  01-02-2009 18:09
Auteur : OPP
 
 
  Voici le communiqué de presse de la permanence juridique de la manif d'hier.  
     
  GENEVE: Rassemblement anti-WEF 31 janvier 2009

Communiqué de presse de la permanence juridique

Les organisateur-trice-s de la permanence juridique assurée pendant la journée du 31 janvier 2009 dénoncent vivement le dispositif et la stratégie policière totalement mégalomane mis en œuvre à l’occasion du rassemblement autorisé contre le Forum économique mondial du 31 janvier 2009.

Dès 11h du matin et jusqu’en début de soirée, des contrôles d’identité massifs ont eu lieu à Genève, ainsi que dans les trains et les gares de plusieurs villes. Sans raison, des dizaines de personnes ont été retenues, fouillées, photographiées et parfois emmenées au poste de police.

Dès le début du rassemblement, les opposant-e-s au WEF ont été encerclé-e-s par les forces de police mobilisées en très grand nombre. Tout mouvement des personnes rassemblées a immédiatement et violemment été réprimé par les forces policières. Le rassemblement a été aspergé de gaz lacrymogènes.

Près d’une centaine de personnes ont plus tard été entourées par la police et ont subi des tirs de gaz lacrymogènes et des coups de matraque.

Plusieurs personnes indisposées par les gaz n’ont pas reçu les soins nécessaires et sont restées encerclées avec les autres.

Durant tout l’après-midi, la police est intervenue massivement dans le quartier de la gare en utilisant des gaz lacrymogènes, des canons à eau et des balles en caoutchouc, créant un climat de panique aussi disproportionné qu’inutile.

Des centaines de personnes ont subi des contrôles d’identité et plus de 130 personnes ont été arrêtées, parmi lesquelles des mineur-e-s et un couple avec un bébé. Ces personnes ont été systématiquement identifiées, fouillées, photographiées et retenues pendant plusieurs heures.

Les conditions de détention ont été dans bien des cas inacceptables. Des dizaines de personnes sont restées enfermées pendant des heures dans les petites cages individuelles de fourgons de police parqués en souterrain, au froid, sans eau ni accès aux toilettes, et sans interlocuteur possible.

Ces contrôles d’identité et arrestations ont été réalisés sans motif valable, si ce n’est le soupçon de venir participer au rassemblement, pourtant autorisé !

La permanence juridique dénonce ces contrôles et arrestations préventifs, contraires aux libertés démocratiques et semblant uniquement viser à intimider et ficher un grand nombre de personnes.


Pour la permanence juridique:

l’Observatoire genevois des pratiques policières

Contact : 078 862 75 10
 
     
   
  > Ajouter un commentaire  
   
> Ajouter une traduction à cet article
> Télécharger l'article au format .PDF
> Envoyer cet article par e-mail
 
Prends l'information en mains
>> Archives newswire <<