Premier train et bus a Fideris
  25-01-2003 15:28
Auteur : IMC Davos
 
 
  Point et situation a Fideris des trains et bus  
     
  Vers 10h30 le premier train en provenance de Zurich s'est arrete a Fideris en vue de se faire controler comme cela etait prevu par les autorites.
Tous masques en Mafalda, les occupants ont refuse de descendre en criant des "sans papiers", "a tous ceux qui veulent dominer le monde, le monde repond resistance",...
Une masse asser importante de journalistes corporatistes etaient aussi presents.
Le premier bus est passe sans problemes et sans fouilles. Il amenait des manifestants du Molino deguises en singes masques en Bush.
Quatre bus transportant des personnes, au nombre de 200, du SIB venant de toute la Suisse, des turcs ainsi que des jurassiens se sont vide de leurs occupants qui ont essaye de continuer la route a pied malgre le cordon policier qui a ete mis en place. Ils ont tente d'avancer avec les mains en l'air en criant "laissez nous passer svp" mais ont ete refoules par les forces de l'ordre. Ils ont reussi a contourner le cordon en passant sur la voie ferree et ont ete rattrapes par des fourgons de police genevois qui leur ont coupe la route (en heurtant presque quelques manifestants). Des renforts se sont ensuite amenes jusqu a compter plus de 80 flics. Ils ont reussi a couper le cortege en 2 en essuyant quelques boules de neiges jetees par ceux arrives en train.
Pendant tout ce temps des personnes ont discute avec les forces de l`ordre afin de passer sans controles.

Une fois la demande aboutie, ils ont eu l'assurance de monter a Davos sans controles. Tous sont remontes dans leurs bus et train respectif et sont maintenant arrives a Davos. Ceci a aussi permis de desengorge la gare de Landquart ou 1500 a 2000 personnes attendaint de monter et bloquaient tous les trains passant par la gare.
Les prochains montant en train devront apparemment tout de meme descendre et changer de train a Fideris car ils seraient trop nombreux. C'est malheureusement le cas du train parti depuis Geneve ce matin.

Cela semblait être à première vue un succès en regard des conditions de l'Alliance d'Olten quant'à la liberté de circulation et de rassemblement. Ce n'était en fait qu'un subterfuge destiné aux hommes politiques présents dans le train (PS, Solidarités) et un alibi de bonne volonté de la part des autorités afin de bloquer et refouler sans vergogne les manifestants présents à Landquart (preuve en est le blocage d'un train à Fideris et son renvoi à Landquart) et plus tard à Berne lorsqu'ils ont commencé à manifester pacifiquement avant l'arrivée du canon à eau. A force de jouer avec des principes soit disant fondateurs de la démocratie, les autorités jouent à un jeu dangereux et provoquent elle même l'escalade de la violence.

W O W
 
     
   
  > Ajouter un commentaire  
   
> Ajouter une traduction à cet article
> Télécharger l'article au format .PDF
> Envoyer cet article par e-mail
 
Prends l'information en mains
>> Archives newswire <<