Startseite | Gemeinsame Startseite | Publizieren! | Feature Archiv | Newswire Archiv | Trasharchiv


Über Indymedia.ch/de
Indymedia-Café
Editorial Policy / Moderationskriterien
Über Sprache sprechen - Sexismus in der Sprache
Wie kann ich auf Indymedia.ch publizieren / Allgemeines zu Medienaktivismus
Kontakt
Wiki
Mailingliste
Medienaktivismus
Gedanken zu Provos & Fakes
Links









 
www.indymedia.org

Projekte
print
radio
satellite tv
video

Afrika
ambazonia
canarias
estrecho / madiaq
kenya
nigeria
south africa

Kanada
london, ontario
maritimes
montreal
ontario
ottawa
quebec
thunder bay
vancouver
victoria
windsor

Ostasien
burma
jakarta
japan
korea
manila
qc
saint-petersburg

Europa
abruzzo
alacant
andorra
antwerpen
armenia
athens
österreich
barcelona
belarus
belgium
belgrade
bristol
brussels
bulgaria
kalabrien
croatia
cyprus
emilia-romagna
estrecho / madiaq
euskal herria
galiza
deutschland
grenoble
hungary
ireland
istanbul
italy
la plana
liege
liguria
lille
linksunten
lombardia
london
madrid
malta
marseille
nantes
napoli
netherlands
nice
northern england
norway
nottingham
oost-vlaanderen
paris/île-de-france
patras
piemonte
poland
portugal
roma
romania
russia
sardinien
schottland
sverige
switzerland
thorn
toscana
toulouse
ukraine
großbritannien
valencia

Lateinamerika
argentina
bolivia
chiapas
chile
chile sur
brasilien
sucre
colombia
ecuador
mexico
peru
puerto rico
qollasuyu
rosario
santiago
tijuana
uruguay
valparaiso
venezuela

Ozeanien
aotearoa
brisbane
burma
darwin
jakarta
manila
melbourne
perth
qc
sydney

Südasien
india
mumbai

Vereinigte Staaten
arizona
arkansas
asheville
atlanta
austin
austin
baltimore
big muddy
binghamton
boston
buffalo
charlottesville
chicago
cleveland
colorado
columbus
dc
hawaii
houston
hudson mohawk
kansas city
la
madison
maine
miami
michigan
milwaukee
minneapolis/st. paul
new hampshire
new jersey
new mexico
new orleans
north carolina
north texas
nyc
oklahoma
philadelphia
pittsburgh
portland
richmond
rochester
rogue valley
saint louis
san diego
san francisco
san francisco bay area
santa barbara
santa cruz, ca
sarasota
seattle
tampa bay
tennessee
united states
urbana-champaign
vermont
western mass
worcester

Westasien
armenia
beirut
israel
palestine

Themen
biotech

Intern
fbi/legal updates
mailing lists
process & imc docs
tech
volunteer
 
 :: Ni patrie, ni patron : seule la lutte paie ! ::
 Themen | Migration/Antira/NoBorder 24-04-2017 22:16
AutorIn : la horde
poison nationalisme Alors ça y est, les heureux gagnants de la loterie électorale sont donc Marine Le Pen et Emmanuel Macron. En dépit de la versatilité des intentions de vote, cette campagne électorale a donc finalement eu le résultat le moins inattendu : les partis dits « de gouvernement » (PS, LR) se retrouvent distancés par deux candidats qui prétendent apporter une « alternance », une « rupture avec le système », pour reprendre les mots de Le Pen et Macron le soir même des résultats du premier tour.
Mais de quelle alternance, de quelle rupture parle-t-on ?

C’est au contraire sur les candidats qui représentent à la fois, mais chacun à leur façon, le capitalisme le plus sauvage et le nationalisme le plus étroit que se sont portés l’essentiel des suffrages exprimés.
poison nationalisme
poison nationalisme
Car ne nous y trompons pas : l’un comme l’autre, dans leur projet économique et social, défendent une vision fondamentalement inégalitaire des rapports entre les gens. Aussi, quelque soit le résultat dans quinze jours, si on place nos espoirs dans les urnes, on a déjà perdu : face aux capitalistes et aux nationalistes, qu’ils-elles viennent d’En Marche ou du Front national, il faudra s’opposer, pied à pied et sur tous les fronts, pour défendre nos valeurs d’égalité et de solidarité.


Frankreich über alles

En 2002, la présence de l’extrême droite au second tour avait surpris et ému, poussant des milliers de gens dans les rues le soir même. Aujourd’hui, plusieurs centaines de personnes ont tenté de manifester, et en ont été violemment empêchéEs par des policiers déchaînés, dont plus de 50% votent FN.

Surtout, bien peu de gens s’inquiètent que Marine Le Pen se retrouve en deuxième position, alors même qu’elle rassemble sur son nom 2,5 millions de voix de plus que son père, et qu’elle a plus de chance que lui de l’emporter au second tour. Mais il y a pire : car après trois mois de campagne électorale dominés par des surenchères chauvines, de la France insoumise au Front national, le grand vainqueur de l’élection est d’ors et déjà le nationalisme le plus décomplexé. Dans les luttes à venir, nous devrons rappeler que revendiquer l’appartenance à la communauté nationale n’est pas un argument, mais au contraire un obstacle à la constitution d’un front de lutte uni.
Par ailleurs, alors que tous les candidats, sans exception, se déclarent « anti-système », les trois-quarts des votantEs se sont rangéEs sagement derrière la droite et l’extrême droite, et la quasi-totalité derrière les défenseurs les plus acharnés de l’autorité. Loin d’être des symboles d’un quelconque renouveau, Macron et Le Pen sont aux aussi les héritiers et les garants de l’ordre établi. Ils prétendent tous deux représenter une rupture, alors qu’ils sont les purs produits, l’un de la social-démocratie la plus libérale, et l’autre de l’extrême droite la plus traditionnelle.
Alors, que faire ?

Voter reste pour nous un acte individuel, un droit que chacunE est libre d’exercer ou non. Pourtant, nous savons que nombreux vont être celles et ceux qui vont tenter de culpabiliser les abstentionnistes au nom du « vote utile », tout en se donnant bonne conscience à moindre frais. CertainEs nous diront qu’il faut faire barrage au nationalisme, tandis que les partisans de l’extrême droite joueront les dissidents : mais Macron se dit « le président des patriotes », et Le Pen n’a eu de cesse de chercher à se faire adouber par le patronat pour « crédibiliser » son projet.

Voter Macron ne fera que dégrader les conditions de vie du plus grand nombre, mais cela fera aussi progresser le Front national, qui prospère sur la précarité : loin d’être un rempart au FN, c’est un toboggan qui nous y entraîne. Pour s’opposer à l’ultra-libéralisme, le projet FN est non seulement la pire alternative, mais également un miroir aux alouettes, car les rapports d’exploitation ne sont jamais remis en cause par le parti de Marine Le Pen, qui séduit aussi bien les patrons que les employés.
De notre côté, nous pensons, plutôt que de « faire barrage » au Front national, qu’il faut s’inquiéter de la progression des idéaux inégalitaires, de l’audience des sirènes nationalistes et populistes, et de se mobiliser dans la rue, sur nos lieux de travail, pour s’y opposer. C’est ce que nous faisions avant les élections, et c’est ce que nous ferons après.
 :: 1 Inhaltliche Ergänzung : > Ergänze diesen Artikel (.onion )
  remarque
24.05.2017 20:58  
j'ai toujours trouvé ce stickers pitoyable...hollywood quand tu nous tiens...

mais bon, ils ont raison de ne pas être fascistes


AutorIn: liore
GNU Free Documentation License 1.2 Sämtlicher Inhalt auf Indymedia Deutschschweiz ist verfügbar unter der Creative Commons Attribution-ShareAlike 2.0 Germany.
Für sämtlichen Inhalt der jeweiligen Beiträge unter Indymedia Schweiz und Indymedia Deutschschweiz sind nur die jeweiligen AutorInnen verantwortlich!
Indymedia Schweiz läuft mit MIR 1.1
Use GNU!